lundi 30 novembre 2009

Où est Taoufik Ben Brik ?

Le journaliste et opposant tunisien, Toufik Ben Brik, n’a plus donné de nouvelles. Depuis le jour de son procès, le 19 novembre, personne n’a pu le voir, ni sa famille ni ses avocats, assure-ton dans son entourage. Condamné à six mois de prison ferme, jeudi dernier par le tribunal de première instance, pour «faits de violence, outrage public aux bonnes mœurs et dégradation volontaire des biens d'autrui», l’opposant au régime de Ben Ali aurait disparu, alors qu’il était détenu dans la prison de Mornaguia, à Tunis. Azza Zarrad, l’épouse du journaliste, partie lui rendre visite le jour de l’Aïd (avant-hier) n’a pas pu le voir. «Aujourd'hui, c'est le jour de l'Aïd, un jour de visite autorisée pour tous les détenus. Je suis allée à la prison de Mornaguia, pour voir Taoufik. Après 5 heures d'attente, les gardiens m'ont demandé de partir en disant que Taoufik n'est pas dans cette prison, sans plus d'informations», a déclaré l’épouse de l’opposant tunisien à l’hebdomadaire français, le Nouvel Observateur. Elle s’est dit très inquiète du sort que le régime de Tunis a réservé à son mari. «Je n'ai aucune information. Je ne l'ai pas vu depuis son procès. Je ne sais pas où il est ; je ne sais rien de lui. Je ne sais pas si on le tabasse, s’il est vivant ou s’il est mort», a-t-elle ajouté. Elle s’inquiète d’autant plus que le journaliste souffre du syndrome de Cushing, une maladie chronique qui le prive de son immunité. Selon Zarrad, si le journaliste reste sans ses médicaments, «il risque de mourir en 48 heures». Elle a lancé un appel à l’opinion internationale pour se mobiliser et mettre la pression sur le régime de Ben Ali afin qu’il puisse retrouver enfin sa liberté.
Azza Zarrad sollicite l’aide du fondateur du Nouvel Observateur, Jean Daniel. Dans une lettre qu’elle lui a adressée, elle lui demande d’intervenir et de faire en sorte que son époux soit sauvé des geôles de Ben Ali. «Aujourd’hui, jour de l’Aïd, jour de visite spontanée, j’ai été privée, comme tout le reste de la famille de rencontrer Taoufik. L’unique réponse qui nous a été signifiée : Ben Brik n’est pas en prison et nous ne savons pas où il est (…) Samedi, dimanche, jours fériés, personne n’aura de ses nouvelles. Où est mon mari ? Qu’est-il advenu de lui ? Pourquoi nous refuse-t-on de le voir ? Est-il hospitalisé ? Est-il toujours vivant ? (…) J’ai peur pour son intégrité physique et je suspecte, non sans raison, que quelque chose lui est arrivée, pour le cacher du regard de sa famille et d’autrui. Bientôt mon mari sera à court de médicaments vitaux, l’hydrocortisone et je m’alarme. Qui va lui en procurer ? Pas l’administration pénitentiaire, en tous les cas. (….) Vous êtes mon unique secours pour sauver et libérer Taoufik. Sauvez-le», écrit Zarrad dans sa lettre. Durant son procès, le journaliste a affirmé être «victime d'un traquenard posé par la police politique» en raison de ses écrits contre le régime du président Ben Ali. «Je suis la victime et non l'accusé dans cette affaire entièrement montée par la police politique », avait-il répondu au juge qui l'interrogeait sur les charges retenues à son encontre.
Source :Hacen O, Elwatan .

dimanche 29 novembre 2009

mal au ''Caire''



Le calvaire de nos compatriotes encore en Egypte n’est pas encore fini et leur situation se dégrade de plus en plus , des menaces de mort, des insultes et des interdictions d'accès à certains lieux publics désormais interdits aux Algériens sont devenus leur lot quotidien quel que soit leur rang ou statut. Les plus touchés sont les étudiants, qui payent le plus lourd tribut, chaque jour ils rentrent au pays dans un état psychologique déplorable certain échappent carrément à la mort , aujourd’hui deux d’entre eux arrivent à l’aéroport international Houari Boumediene d’Alger blessés à coups de couteau, arrivés sur des chaises roulantes(voir la photo ), racontent le cauchemar qu'ils ont vécu, Mourad, étudiant à l'Institut des études arabes, porte un bandage autour de sa main ; Il était dans sa chambre lorsqu'une trentaine de ses camarades égyptiens ont voulu l'immoler, suite à la qualification des Verts à Khartoum, en cette journée du 21 novembre. «Il était 3h30 du matin lorsqu'ils ont investi la chambre, armés de couteaux. Ils ont mis à sac ma chambre et voulu me mettre dehors. Je me suis battu avec eux et lorsque les gardes sont arrivés, ils ont pris la fuite. J'ai reçu des coups à la main ; une fois évacué à l'hôpital, les médecins ayant appris que je suis algérien, changeaient complètement leur comportement avec moi et me disaient : ‘‘Ttfalik !’’ (Meurs !).» Même les points de suture, ils les ont mal faits…», déclare Mourad, qui précise que depuis une semaine, les Algériens vivent «une vraie terreur, un cauchemar». Même au commissariat, ajoute-t-il, les officiers de police l'ont humilié. «En dépit de ma blessure et de mon traumatisme, ils m'ont laissé attendre des heures debout, me refusant même d'aller aux toilettes. J'étais considéré comme un délinquant, alors que j'étais une victime. Ils étaient comme heureux de me voir dans cet état…», souligne l'étudiant. Les mêmes propos sont tenus par son camarade, lui aussi blessé à la jambe, alors qu'il se trouvait dans sa chambre d'étudiant. C'est en voulant se défendre contre une bande d'une trentaine d'assaillants qui faisait la chasse à l’Algérien qu'il a reçu deux coups de couteau. Il a perdu beaucoup de sang avant d’être transporté à l'hôpital, où les médecins lui ont fait subir le pire, Le ministre des Affaires étrangères, par ailleurs Mourad Medelci, a affirmé jeudi que l’Algérie assume sa responsabilité «pleine et entière» à l’égard de ses ressortissants à l’étranger ,Dans une déclaration à la presse en marge des entretiens qu’il a eus avec le chef du Commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom),Medelci a en outre indiqué que « l’Algérie souhaite que cette situation douloureuse puisse être évaluée à juste titre afin que les deux pays puissent construire un ‘’avenir meilleur’’», quant à Boutef il garde le silence depuis le début de cette tragi-comédie .

samedi 28 novembre 2009

Un peu de romantisme


Si la personne que tu aimes tremble quand tu la prends dans tes bras,
Si ses lèvres sur les tiennes sont ardentes comme de la braise,
Si sa respiration est secouée de spasmes,
Si tu vois dans ses yeux briller une lueur spéciale,
Envoie-la au diable .... elle a la grippe A.

jeudi 26 novembre 2009

صح عيدكم


C’est peut être la fête la plus joyeuse en Algérie depuis l’indépendance comme l’a suggéré certaines journaux , j’espère que cette fête de l’Aïd Elkbir , sera toujours joyeuse pour tous les algériens et les musulmans dans le monde entier , عيدكم مبروك

mercredi 25 novembre 2009

الصحافة المصرية تلبس ثوب الحماقة و تواصل الرقص عارية أمام العرب

video
وكان أسلوب الاستنجاد والصوت العالي خلال اتصال "الفنان" مع القناة يبدو للمشاهد أنه لا يمكن أبدا أن يكون تمثيلا فقد كان المنشط يصب الزيت على النار مرددا "أولادنا يموتون في السودان من يذهب لإنجادهم" ثم أخذ الكلمة ضيف الحصة ليقول "يجب أن نثأر لأبنائنا من الجزائريين‭ ‬المتواجدين‭ ‬هنا‮"‬،‭ ‬داعيا‭ ‬في‭ ‬حديثه‭ ‬المصريين‭ ‬للخروج‭ ‬وتصفية‭ ‬الجزائريين‭‬وخلال تلك الأثناء لم يتوقف "الفنان" الذي برع في تمثيل دوره كضحية يحاصره الموت من كل مكان بشكل يجعل أدواره السينمائية من قبل تافهة، فقد أظهر قدرات تضعه في مرتبة بدون منافس، فقد واصل العويل وفي نفس الوقت يطلب المنشط عمرو أديب السلطات إلى التدخل لإنقاذ محمد فؤاد و150 من المناصرين المصريين المحاصرين من قبل الجزائريين فالمشاهد للتمثلية التي جرت على المباشر لا يمكنه سوى التصديق والدعاء لهم بالنجاة، لكن الوجه الحقيقي لما حدث فضحه تسجيل قام به مصريون لمحمد فؤاد ومن معهم وهم في مكان آمن لا حصار ولا مناصرين جزائريين يطوّقونهم ولا موت يلاحقهم فقد بدى حسب الشق الثاني للتسجيل جالسا على الكرسي وهو يكلم القناة صارخا وحوله مناصرين مصريين في أحسن حال لا جروح وخدوش ويتحركون بحرية في مكان يبدو عام، والمؤسف أن آخر ما تلفظ به "الفنان" محمد فؤاد في تسجيل مدته 5 دقائق و19 ثانية عندما طلب ممن أدوا الدور معه سواء مرافقيه أو من هم في القناة التي رتبت معهم المسرحية وقف التصوير لأن الشارع المصري اشتعل وخرج المصريون إلى الشارعقائلا "وصلنا لهدف الشارع" بما معناه لقد تمت المهمة وتحقق الهدف والشارع المصري يحترق
ما لم يكن ينتظره محمد فؤاد وباقي من مثلوا أدوارهم في قناة الفتنة أن يخرج إلى العلن تسجيل لـ"الفنان" محمد فؤاد وهو يتكلم من مكان لا فيه موت ولا حصار بل والأدهى من ذلك فإن السلطات السودانية عندما انتقلت ليلتها بطلب من السلطات المصرية لإنقاذه عثرت عليه رفقة من‭ ‬كانوا‭ ‬معه‭ ‬في‭ ‬مطعم‭ ‬يسمى‭ ‬‮"الساعة‮"‬‭ ‬وسط‭ ‬الخرطوم‭ ‬يطلق‭ ‬عليه‭ ‬المصريون‭ ‬اسم‭ ‬المطعم‭ ‬اللبناني‭ ‬وهو‭ ‬في‭ ‬أحسن‭ ‬حال‭ ‬بل‭ ‬ويدخن‭ ‬الشيشة‭ ‬وعلامات‭ ‬الفرح‭ ‬بنجاح‭ ‬تمثيليته‭ ‬بادية‭ ‬عليه‭.‬

مصر أم الدنيا و دزايرجدة يماها


Le régime égyptien panique ! Au lendemain de la défaite des Pharaons face aux Verts, il se retrouve dans la situation qu’il n’aurait visiblement pas prévue dans son agenda. La disqualification
footballistique de l’équipe égyptienne de la Coupe du monde a totalement faussé ses «plans» visant à «chloroformer» la population et à contenir le marasme social le temps nécessaire pour permettre au président Hosni Moubarak, au pouvoir depuis 28 ans, de placer son fils Gamal comme son «digne et légitime successeur» à la tête de l’Etat. Cela n’échappe guère aux observateurs internationaux. Dans sa vaine recherche d’une porte de secours, le régime de Moubarak n’a pas trouvé mieux que de pointer du doigt l’«ennemi extérieur», l’Algérie cette fois-ci. Les médias, qui sont sous le contrôle du régime, se lancent ainsi dans une féroce propagande médiatique contre l’Algérie, insultant tout le peuple, son histoire et sa mémoire. Ce déchaînement médiatique renseigne sur l’incapacité de Moubarak à trouver des solutions aux multiples problèmes dans lesquels patauge la société égyptienne. Pauvreté, chômage, endettement… la situation socio-économique de l’Egypte est tendue. Plus de la moitié de la population égyptienne (51,9%) vit en dessous du seuil de pauvreté. Près de 44% d’Egyptiens sont analphabètes. La livre égyptienne a perdu 87% de sa valeur face au dollar américain. Pays le plus peuplé du monde arabe, l'Egypte ne brille ainsi guère par ses performances économiques. Le taux de croissance économique ne dépasse pas les 3% par an. Une croissance produite surtout par les investissements directs étrangers.
Principale alliée des Etats-Unis, l’Egypte ne tient le coup que grâce à l'aide américaine qui dépasse les 2 milliards de dollars par an. En 2008, des émeutes de la faim ont éclaté en pleine capitale égyptienne. La population ne pouvait plus suivre la flambée des prix des produits alimentaires, devenus hors de portée. Gagné par le spectre d’un soulèvement populaire, le régime égyptien organise une distribution de pain. Histoire de calmer un tant soit peu la population en ébullition. Mais s’il a réussi à contenir la colère citoyenne, le régime de Moubarak reste toujours confronté à une réalité troublante : chômage, déficit budgétaire et dette publique élevée, inflation en hausse, pauvreté, creusement des inégalités. Une réalité qui fragilise davantage le pouvoir en place depuis 28 ans .

mardi 24 novembre 2009

! داني دان المصري راهو عيان


L’Egypte a perdu son self-contrôle après la défaite de Khartoum. Tous les prétextes sont bons pour enfourcher des chevaux et entraîner l’opinion égyptienne sur un terrain miné, truffé de contrevérités à l’effet de détourner les citoyens égyptiens de l’essentiel, à savoir l’élimination des Pharaons de la Coupe du monde 2010 par l’Algérie
Un discours belliqueux contre les Algériens et les Soudanais a pris la place de la raison et de l’analyse des véritables raisons de l’échec sportif que les responsables politiques et sportifs ne veulent pas endosser. A l’unanimité des observateurs étrangers qui ont suivi toutes les rencontres du groupe C et plus particulièrement les trois rencontres entre les deux sélections, l’Algérie était bien la meilleure équipe de la poule. Le résultat de Khartoum ne souffre d’aucune contestation. Il a fait mal aux Egyptiens qui ont tout fait pour revenir à la hauteur des Verts. Inutile de revenir sur les graves incidents qu’ils ont provoqués au Caire, avant, pendant et après le match du 14 novembre. Sans l’incompréhensible comportement de la FIFA, l’Algérie aurait obtenu le gain du match sans jouer le 14 novembre. Ce jour-là, des Algériens ont vécu l’enfer aux abords du stade. Ils ont été agressés, maltraités, blessés, sans que des voix égyptiennes s’élèvent pour condamner ces dépassements. Dans l’euphorie générale, les responsables égyptiens ont cherché à comptabiliser la victoire (2-0) sur un tout autre plan que sportif. « Misr Oum Dounia » devait se qualifier à la Coupe du monde 2010. La récupération politique du fait sportif était donc programmée. L’équipe d’Algérie a tout contrecarré. Antar Yahia et ses partenaires ont faussé les calculs et plans égyptiens. Pour sortir de leur propre piège et détourner la colère de l’opinion égyptienne, les « stratèges » locaux ont cru trouver la bonne formule en détournant la déception des Egyptiens vers « l’ennemi », cet empêcheur de tourner en rond qu’est l’Algérie. Ils n’ont lésiné sur aucun moyen pour faire déborder le débat de son cadre sportif et le transposer sur un plan politique. Des politiques se sont prêtés à ce jeu dangereux en apportant leur voix et soutien à cette stratégie criminelle qui consiste à souffler très fort sur le feu pour que tout s’embrase entre Alger et Le Caire.
Ils sont à deux doigts d’atteindre leur objectif. A présent, en Egypte, personne ne parle du match, ni tente d’analyser les raisons qui sont à l’origine de la victoire de l’Algérie. Les hommes et dirigeants sincères et honnêtes, heureusement qu’ils existent en Egypte, n’ont pas droit au chapitre. Ils sont interdits de parole parce que les voix sont discordantes du discours officiel. Donc, pour détourner la déception et la sourde colère des Egyptiens après la débâcle du Caire, des hommes politiques, du monde de la culture et du sport ont volé au secours de ceux qui ne veulent qu’elles remontent (déception et colère) jusqu’à eux. Ils ont creusé des sillons et détourné ailleurs la menace d’une désobéissance nourrie par la malvie, des promesses non tenues et des lendemains qui pleurent. Les responsables et dirigeants égyptiens n’ont reculé devant rien. Ils ont eu recours à des procédés que seuls des hommes aux abois utilisent, c’est-à-dire l’insulte, le mensonge... Lorsque le ministre des Sports, Hassan Sakr, déclare : « Les Algériens qui sont venus à Khartoum sont des mercenaires, des repris de justice... alors que nous, nous étions accompagnés par des artistes et des intellectuels. Ils ont dressé des tentes devant le stade, y ont passé la nuit et ont fait la chasse aux Egyptiens... » On prend toute la mesure de la dangerosité de la stratégie égyptienne. Oui, des supporters algériens se sont déplacés en force à Khartoum. Oui, l’Etat algérien a répondu favorablement aux doléances de ses citoyens (organiser un pont aérien Alger-Khartoum), des hommes politiques, des artistes, des sportifs ont effectué le déplacement au Soudan. La différence entre les Algériens et Egyptiens présents au Caire est de taille. Tandis que l’Algérie a permis à ses citoyens, plus particulièrement des jeunes de voyager et aller supporter les Verts à Khartoum, l’Egypte, elle, a organisé des voyages pour son élite pensant tirer profit de la confrontation sportive lorsque ces « invités spéciaux » rentreraient au Caire avec le trophée et remporter ainsi la mise d’un événement qui appartient d’abord aux joueurs et ensuite aux supporters. L’Egypte a caché sa réalité et aujourd’hui, elle reproche à l’Algérie d’avoir fait autrement qu’elle. Les « spécialistes » égyptiens des plateaux et télévisions sattelitaires se trompent d’époque. L’Algérie et les Algériens sont fiers de leur jeunesse et des supporters. Ce sont des citoyens honnêtes qui aiment leur pays et l’équipe nationale. En balançant de tels propos, les responsables égyptiens jouent avec le feu et vont se brûler. L’Algérie regarde devant. Elle laisse les mauvais esprits égyptiens à leur rancœur et haine. Ils ne gâcheront pas notre fête.

One two three ,viva l'Algérie !



C’est magique ce qui nous arrive ! Aller en Coupe du monde et battre presque chez lui, du moins sur les bords du Nil, des Egyptiens aux prétentions pharaoniques… Nos valeureux jeunes l’on fait de fort belle manière. Ils ont donné une belle leçon de solidarité et de courage à toute épreuve à leurs adversaires du jour. Et d’épreuves, Dieu quelles furent dures celles que nos dignes représentants ont endurées en terre égyptienne ! C’est cette rage de vaincre, cette volonté inébranlable de résister face l’adversité qui rend cet exploit tout simplement magnifique. Il fallait le faire ! Les Ziani, Antar, Bezzaz et autres Chaouchi, Gaouaoui et Meghni nous ont rappelé les grandes qualités de l’Algérien : celle du combattant qui ne s’avoue jamais vaincu et qui ne courbe pas l’échine face aux adversaires. Ils nous réconcilient avec nos valeurs légendaires d’hommes libres et fiers qui n’acceptent pas les rôles peu glorieux de figurants et d’intermittents des spectacles. Nos joueurs nous réinstallent dans la posture de gagneurs. La hargne et la ténacité dont ils ont fait preuve sur le terrain devraient servir de carburant moral pour hisser très haut l’Algérie qui gagne. Cette Algérie qui divorce avec les défaites, les échecs et les déconvenues qui ont jalonné son évolution vers un pays moderne où il fait vraiment bon vivre à tous points de vue. Quand en voit nos Verts aussi bien mûrs, quand on voit l’explosion de joie dans les quatre coins du pays, on ne peut s’empêcher en ces temps d’euphorie nationale de penser au reste

mis au point !



Je tiens à m’excuser auprès des lecteurs de ce blog, pour cette involontaire éclipse de quelques temps, en effet le Misanthrope a rattraper une grippe et a dû s’aliter pour quelque jours , recouvrant la santé le misanthrope a voulu partager sa joie avec ces lecteurs et tous les algériens pour la qualification historique des ‘’Desert warriors ‘’ pour le mondial africain , et ‘’les dommages collatéraux ‘’ qu’a provoqué cette qualification chez nos ‘’frères égyptiens’’ , mais voilà que des ennuies sans fin avec Algérie Telecom ‘’éclatent’’ suite à des coupures intempestives de connexion , je sait pas si ‘’les anathèmes des Talismans pharaoniques’’ me poursuivent , mais en tout les cas je serai de retour très bientôt .

mardi 17 novembre 2009

Témoignage de « Djamel Ouel Abbas » sur l’enfer du Caire

وزير التضامن، جمال ولد عباس ينقل لـ "الشروق" شهاداته حول الجحيم بالقاهرة
" زدموا علينا كالوحوش وبحوزتنا شريط فيديو يكشف العدوان"
أكد وزير التضامن الوطني والأسرة والجالية الجزائرية بالخارج جمال ولد عباس الذي كان ضمن البعثة الجزائرية في القاهرة، تعرض المناصرين الجزائريين لاعتداءات خطيرة من قبل المصريين، مشيرا إلى أن الاعتداءات طالت الوفد الرسمي بما فيهم الوزراء الذين حضروا بإستاد القاهرة. ..
• مدرجا ذلك في خانة العار المصري الذي سجله التاريخ، ولن يمحى من على جبينهم مهما كان الأمر، ولو لم تتناقله الفضائيات، موضحا أن بيان السفارة الجزائرية بمصر بخصوص عدم تسجيل قتلى في صفوف مناصرينا يستند علوأنا بصفتي وزير تعرضت للضرب من قبل أنصارهم، ولم أسلم وأنا جالس في المنصة الشرفية، فلكم أن تتخيّلوا معاناة الجزائريين الذين دخلوا الملعب". وبتفاصيل أكثر قال "كنا ضحية مسرحية أبدعت السلطات في لعب أدوارها بكثير من النفاق، فعند وصولنا أعطونا الأمان، وبمجرد خروجنا من باب المطار شهدنا الأمرين، ووقفنا على الجحيم الذي حضر لنا"، ليسترسل فيما بعد في الحديث بالقول "عندما دخلنا مدرجات المنصة الشرفية، عشنا تحت ضغط كبير، لكن لم أتخيّل ولو للحظة أن يصل حقدهم حد التصفير عند عزف النشيد الوطني الجزائري، لحد تعذر سماعه في أرضية الميدان، وعندما حيّيت النشيد الوطني بتحية عسكرية، لم أستثن النشيد المصري، غير أنني صرخت بصوتي عاليا وفي حضور 4 وزراء مصريين، محتجا "عار عليك يامصر هذا النشيد الوطني"، وعيب أن تصل الإساءة ودرجة الحقد إلى حد إهانة الراية الوطنية.
• وفي ذات السياق قال الوزير "بمجرد تسجيل الهدف الثاني، تعرضت للرشق بكيس كبير، يحتوي على البقول الجافة وفي هذا الوقت لم تفرق الاعتداءات بين وزير ومواطن أو شيء آخر، لأن الرشق باتجاه المدرجات الجزائرية أخذ منحى تصاعدي رهيب"، وبمنطق هاتوا دليلكم إن كنتم صادقين، قال ولد عباس "لدينا تسجيل فيديو يبّين الاعتداءات التي طالت الجزائريين رسميين وعاديين في مدرجات ملعب "الموت" بالقاهرة، ولم يتوان الوزير في القول بعامية طليقة "زدموا علينا كالوحوش" في محاولة لنقل شراسة وهمجية الاعتداء، وعاد ولد عباس إلى حادثة الاعتداء على حافلة الخضر ليستنكر لجوء الجانب المصري إلى تكذيب وزير الشباب والرياضة الهاشمي جيار والإدعاء عليه بفبركة سيناريو ما أسموه "حدوتة الأتوبيس".
• وعن حقيقة وجود قتلى في أوساط الضحايا الذين تعرضوا للإعتداءات، قال الوزير أنه لحد ساعة مغادرتي القاهرة، مساء أول أمس لم تسجل السفارة الجزائرية عبر ممثل الأمن هناك أي قتيل، وعن الشهادات والصور التي نقلها مناصرون عائدون من "الجحيم"، قال الوزير البيان الرسمي للسفارة الجزائرية بالقاهرة يؤكد أنه لا وجود لضحايا قتلى، بالرغم من أنني أؤكد وجود اعتداءات خطيرة جدا، مشيرا إلى أن بيان السفارة يعتمد على تقارير وزارة الداخلية المصرية التي تعتمد بدورها على تقارير مصالحها الأمنية.
• وعن استغلال العديد من الفضائيات لتصريحاته القائلة بحفاوة الاستقبال كدليل لضرب الشهادات التي وصلت الجزائر بخصوص تعرض الجزائريين للإعتداءات، قال "أفند تفنيدا قاطعا كل ما جاء على هذه الفضائيات، عن حفاوة النفاق والخداع الذي قُوبلنا به، وإنما تصريحاتي في الفضائيات كانت في سياق نفي الشائعات القائلة بتعرض المصريين وأملاكهم للإعتداء بالجى معلومات وفرتها الداخلية المصرية من خلال قنواتها الأمنية
Source : Echourouk en ligne :http://www.echoroukonline.com/ara/national/44468.html

ادخلو مصر امنين و اخرجو منها ميتين

video
video
Les témoignages émouvants , du rapeur ''Réda city 16" chez Echrouk , et celui du comédien "Salah Ougrout" du retour tous les deux d'Egypte .

dimanche 15 novembre 2009

Massacre en Egypte !


Rien ne semble freiner les desseins maléfiques des Egyp-chien , après le caillassage du bus des Verts , les dépassements en tout genre des policiers , les premiers supporters algériens revenus d’Egypte racontent la nuit cauchemardesque qu’ils ont passées la-bas , d’après le quotidient http://www.echoroukonline.com , en déplore 12 morts et plusieurs blessés : « Six morts et des centaines de blessés selon les témoignages de rescapés algériens présents, hier, au caire. Aucun chiffre officiel n’a été déclaré. Les depouilles mortelles viennent d'arriver à l'aeroport d'Alger ou l'on s'attend à onze autres corps. Seuls, les témoignages d’algériens de retour de cet enfer en font état. Parmi ces blessés, le chanteur de Rap Reda City 16, qui est venu dés son arrivée en Algérie, à la rédaction du journal pour apporter ses témoignages, photos et vidéo à l’appui. Selon ce dernier, des algériens étaient « offerts » à la vindicte des égyptiens. Les policiers chargés de protéger les supporteurs algériens les guidaient à travers les dédales de ruelles cairote, tout droit dans un guet apens ou ils sont attendus par une horde de voyous. Les policiers ne s’empêchaient pas de parfaire leur forfait en criant « voici des algériens » et de prendre ensuite la fuite laissant nos compatriotes désarmés, perdus et livrés à un caillassage en règle. Cette « opération » digne d’une période nazie a coûté la vie à quatre algériens, dont l’un est mort sous les yeux du rappeur qui déclare avoir fait la chahada à la victime avant de la couvrir de l’emblème national. Une femme enceinte accompagnant son mari, n’a du son salut qu’à la bravoure de notre témoin qui affirme s’être jeté sur elle la plaquant par terre pour éviter les cailloux, son mari avait perdu connaissance, atteint par les projectiles. Une fois conduite à l’hôpital cette dame aurait perdu son fœtus. Un autre témoin, Riad Mouzai, un commerçant de 44 ans, raconte sa mésaventure égyptienne. Fait honteux, il s’est fait volé sa camera vidéo en plein mosquée d’Al Azhar alors qu’il faisait sa prière la veille du match. Il relate, très ému, les conditions dans lesquelles il s’est retrouvé lui et d’autres algériens. Après le match, leur « fuite » vers l’aéroport est rocambolesque. « Heureusement, nous avons eu la présence d’esprit de partir très tôt le matin » raconte-t-il « nous avons pris le premier vol. A l’aéroport, les gens avaient plein sur le cœur. » Continue-t-il. Pour ce fervent supporteur qui a suivi l’équipe nationale algérienne en Tunisie, en France et partout ou jouent les « Verts » s’estime « très chanceux ». Il avoue devoir sa chance au chauffeur qui les transportait lui et ses camarades à bord d’un mini bus vulgarisé et empruntant des détours après avoir semé leur « cordon sécuritaire » qui se constitue d’une voiture de police. Riad raconte que « dans le stade et au sein même de la galerie algérienne s’est glissé des « infiltrés » égyptiens portant des tenues algériennes et feignant soutenir l’Algérie ».


اعتداءات وحشية وانتهاك حرمات النساء



''عشنا الجحيم في القاهرة''.. ''الشرطة تواطأت مع المصريين للاعتداء علينا''.. ''استباحوا حرمات نسائنا''.. ''ولكن سننتقم لدماء شهدائنا بالخرطوم''.. هي عبارات تداولها مختلف أنصار المنتخب الوطني بعد عودتهم، صبيحة أمس، إلى أرض الوطن. حيث رووا لـ''الخبر'' تفاصيل جد مرعبة عن ''جحيم القاهرة'' ليلة السبت الماضي...
صبيحة أمس، في حدود الساعة الثانية عشرة والنصف، حطت بمطار هواري بومدين بالجزائر العاصمة أولى الطائرات القادمة من القاهرة والتي حملت على متنها كثيرا من أنصار ''الخضرة'' الذي حضروا مقابلة أمسية السبت. كانت مختلف أرجاء المطار تهتز على ريتم ''وان تو ثري فيفا لالجيري''. الجميع يحمل الرايات الوطنية ويهتف بروح مختلف لاعبي المنتخب الوطني. وسط حالة الهتاف المتعالي، الموصول بدعوات الشكر بعد النجاة من ''وحشية المصريين''، التقينا الشاب سليم بلعيدي، المقيم بمدينة البليدة، والذي سرد علينا بدايات وصول الأنصار الجزائريين إلى ملعب القاهرة ويقول: ''لم نشهد استفزازات كما شهدناه على بوابة الملعب. حيث سخرت قوات الأمن المصرية 18 جهاز سكانير بغية تفتيش ومراقبة الجزائريين''، قبل أن يقاطعه أحد زملائه المدعو محمد. ب ويقول: ''على الجانب الآخر لم يشهد أنصار المنتخب المصري أية متاعب في الدخول. لا مراقبة ولا تفتيش. كما سمح لهم بإدخال الألعاب النارية''، مضيفا، بنبرة يعلوها كثير من التأثر: ''وعلاش يا صاحبي! احنا رانا يهود ولا أعداء الله يعملو فينا هذا''. ويعود سليم. ب إلى الحديث قائلا: ''حتى النساء لم ينجين من ''الحفرة''، حيث شاهدنا أعوان أمن مصريين ينتهكون حرمات نساء جزائريات، حيث قاموا بتفتيشهم والتمادي في إدخال أيديهم إلى أجزاء جد حسّاسة من أجسادهن.. دارو فيهم الباطل''.. مختتما كلامه بترديد: ''عيب واش شفنا.. ولكن والله ما رايحين نسكتوا على الإهانة''. بالدخول إلى المدرجات تواصلت المضايقات ومعاناة الجماهير الجزائرية والتي يحكي عليها مصطفى المقيم بمدينة قسنطينة، قائلا: ''منذ البداية حاولت إدارة ملعب القاهرة استفزازنا. إياكم أن تصدقوا أن ما استمعتم إليه، خلال المقابلة، كانت أهازيج وأغاني الجمهور المصري. هذا خطأ. حيث وضعت إدارة الملعب مكبرات صوت في كل أركان الملعب، حتى جهة مدرجات الجزائريين، وقاموا ببث أغاني مصرية تحريضية بغية استفزاز الجمهور الجزائري''. بجانب مصطفى التقينا الشاب نصر الدين قدوري، المقيم بمدينة بطيوة، والذي يقول: ''حرام على الأمن المصري وما فعل فينا. قاموا بمنعنا حتى من إدخال قارورات الماء والتي قاموا بإفراغها على بوابة الملعب ومنعونا أيضا من إدخال المأكولات والسندويتشات وبقينا أكثر من عشر ساعات دون أكل ولا شرب''

Source : Elkhabar .
--شرطي اعتدى على جزائري وزملاؤه يضحكون"
ولم يكن المواطنون المصريون وحدهم من اعتدوا على أنصار الخضر ولكن شاركهم في الأمر أفراد الشرطة بحسب رواية الأنصار الذين تحدثوا وهم في قمة الغضب حين أكدوا لنا أن المصريين وجدوا تسهيلات من طرف الشرطة المصرية الذين تحلوا عن واجب حفظ الأمن وشرعوا في الرقص والغناء قبل أن يتحولوا هم أيضا إلى "بلطجية" مثلما يقال عندهم بمعنى مشاغب. حيث أكد لنا مناصر جزائري أن شرطي اعتدى بالضرب على جزائري أراد الدفاع عن نفسه بعد تعرضه للسب والشتم من مصري وفرضوا طوقا أمنيا لمنع الإقتراب من المصريين ولو أن الإعتداء جاء من الجانب المعاكس.
Source ; Elhadaf (le buteur) .

vendredi 13 novembre 2009

vendredi 6 novembre 2009

Maghreb United


Tunisie :- la bloggeuse ‘’Fatma Arabicca’’ est arrêtée par la police tunisienne ,et reste en garde à vue depuis le 3 novembre , sa famille et son avocate n’ont pas pu la voire depuis . ( Tunisie blog)

-Le journaliste tunisien Taoufik Ben Brik est incarcéré depuis jeudi 29 octobre à la prison Bouchoucha de Tunis. Il n’a toujours pas été présenté au tribunal. Selon les membres de sa famille, aucune accusation n’a été portée à son encontre. Le journaliste, qui a mené une campagne d’opposition contre la présidence à vie de Zine Elabidine Benali lors des présidentielles qui ont eu lieu dimanche 25 octobre, a été victime "d’un traquenard" préparé par la police politique. (Elwatan )

Maroc : -Le directeur du quotidien Al Jarida Al Oula, Ali Anouzla, a été condamné par le tribunal de première instance de Rabat à un an de prison avec sursis pour avoir publié une " information" sur la santé du roi Mohammed VI. ’’la maladie du roi reporte les causeries religieuses et son déplacement à Casablanca". Le 26 août, le palais royal avait annoncé que le souverain avait été placé en convalescence pour cinq jours en raison d'une "infection" !!!!!!!!!!!
- La journaliste Bouchra Eddou, poursuivie dans la même affaire pour complicité, a écopé de trois mois avec sursis par le même tribunal. Les deux journalistes ont fait appel du jugement. ( Elwatan )
Algérie : le roman de Mehdi El djezairi censuré et sa maison fouillée par la police judiciaire pour avoir évoquer dans le livre le lieu de naissance du chef d’Etat (Maroc) !!!!!!!!!!. (Blog d’un misanthrope repenti ) ,
vive le grand Maghreb unis .

Egypte –Algérie ou le fair-play arabe !


«C’est nous qui avons appris la langue arabe aux Algériens », «Sans l’Égypte et certains pays arabes, l’Algérie serait colonisée à ce jour», «Si l’Algérie est aujourd’hui indépendante, c’est grâce à l’Égypte», «Le match face à l’Algérie est une question de vie ou de mort», «L’Égypte est dix fois plus forte que l’Algérie», «L’Égypte est appelée à tricher contre l’Algérie», «L’Algérien déteste l’Egyptien jusqu’à la moelle», «Supporteurs égyptiens, faîtes ce que vous voulez des Algériens »… les déclarations incendiaires et le lynchage médiatique des médias égyptiens s’envenime de plus en plus et des compagne sur face book sont lancés ,ainsi la journée du 13 novembre est décrétée ‘’journée mondiale pour intimider les algériens’’ (يوم عالمي لتخويف الجزائريين) , une compagne acharnée pour expulser la chanteuse ‘’Warda Eldjazairia’’ du sol égyptien parce qu’elle a eu le malheur la pauvre d’exprimer son souhait à un quotidien algérien , de voir l’équipe national de son pays aller au mondial !! mieux encore les internautes du golfe ,surtout Saoudien se sont mis de la partie , Tous les démons endormis ont été subitement exhumés par des fantômes mal intentionnés ,et le conflit entre l’Egypte et l’Algérie , est devenu entre le Maghreb et le macherek , souhaitant carrément la défaite de la Tunisie et du Maroc ……… Inimaginable qu’une simple rencontre de football ait pris de tels aspects avec des déclarations sulfureuses et blessantes, au moment où L’Europe a enterré une guerre qui a dévasté le monde il y a à peine 60 ans et se retrouve plus que jamais unie pour un même destin. Lorsque le hooliganisme a fait son apparition en Europe dans le début des années 80, il a été vite cerné et endigué du vocabulaire européen.Les nôtres déterrent la hache de guerre pour une élémentaire rencontre entre 22 joueurs avec à la clé un vainqueur et un vaincu, C’est pour cette raison que tous les pays du monde se sont civilisés mais les Arabes sont en retard de plusieurs décennies , En espérant que la fièvre du soir du samedi 14 Novembre 2009 retombera sur une bonne et heureuse note vers les coups de 20h15mn au coup de sifflet de l’arbitre Sud Africain Jérôme Damon, et qu’on en finisse avec cette comédie qui fait monter les arabes encore plus haut dans le baromètre de la ridiculité .
PS : l’image est prise d’un forum algérien ,c’est ce genre de photos que les égyptiens prennent pour preuve que les algérien les haïssent , et qui leur donnent le droit à des vulgaires procès qui font penser aux thèses l’extrême
droite de la vieille Europe , ces images que n’importe gamin qui a le Photoshop peut créer un 3 minutes .

lundi 2 novembre 2009

55 ans après le premier novembre !


-« Aujourd’hui… nous, relégués à l’arrière, nous subissons le sort de ceux qui sont dépassés. … notre mouvement national, terrassé par des années d’immobilisme et de routine, mal orienté, privé du soutien indispensable de l’opinion publique, dépassé par les événements, se désagrège progressivement… L’heure est grave. ». ‘Proclamation du 1 novembre 1954, Auteur : FLN (front de libération nationale)
-« Aujourd’hui .nous, relégués à l’arrière, nous subissons le sort de ceux qui sont dépassés ………notre mouvement ‘sociétal’, terrassé par des années d’immobilisme et de routine , mal orienté , privé du soutien indispensable de l’opinion publique, dépassé par les événements , se désagrège progressivement…..l’heure est grave !! » réflexion du 1 novembre 2009 ; Auteur :Le misanthrope repenti .

dimanche 1 novembre 2009

La fleur blanche



Narcisse est le fils du fleuve Céphise. Célèbre par sa beauté, il est désiré par des jeunes gens et des jeunes filles, mais il était si orgueilleux que personne ne pouvait le toucher. Junon lui annonça, pour le punir de son orgueil, qu'il aimerait un jour quelqu'un qui ne pourrait jamais l'aimer. Ce jour arriva lors d'une chasse alors que Narcisse se perdit dans la forêt. Il cria : "Est-ce qu'il y a quelqu'un ?" Et Echo répondit : "Il y a quelqu'un.." Narcisse dit alors : "Réunissons-nous !" Et Echo de répondre : "Unissons-nous." C'est ainsi qu'Echo tomba amoureuse de Narcisse, qui la repoussa. De chagrin, elle se transforma en pierre et il ne resta que sa voix. Un jour qu'il s'abreuvait à une source, Narcisse vit sa propre image dans l'eau et en tomba amoureux ; après de longs jours à se contempler, il dépérit de ne pouvoir se saisir de cet autre lui-même et mourut de désespoir car il ne pouvait pas aimer son reflet.
A l'endroit où l'on retira son corps, on découvrit des fleurs blanches (certains disent qu'il s'agissait de ses cheveux transformés en fleurs blanches) qu'on appelle narcisses.